Parégrine : votre bon génie pour afficher votre imagination aux murs

Comprendre et traduire le souhait du client est la phase la plus complexe dans chacun de nos projets. Durant les phases de conception de créations personnalisées, nous avons mesuré les écarts parfois gigantesques, d’abord entre les mots sortant de la bouche d’un client et la compréhension que nous nous en faisons puis du fossé entre nos premières esquisses et l’attendu. Un vrai téléphone arabe.
Si nous parlons généralement la même langue, les mots raisonnent différemment en chacun de nous. Et le jeu se complexifie si l’on multiplie les intermédiaires, comme ce fut le cas sur notre dernier projet : un client final (Orange) échangeant uniquement avec son aménageur d’espaces (Kardham), lui-même interlocuteur unique du prestataire pour le décor mural (nous, Parégrine). Retour en images sur le processus de création.

Se méfier d’un cahier des charges en apparences simple…

La Pop Culture. C’est le thème choisi par Orange pour décorer les murs du bâtiment neuf accueillant son nouveau siège rennais. Le cahier des charges transmis par Kardham est court et limpide. 5 étages à habiller. Chaque niveau possède un thème, une couleur et un personnage emblématiques. Etage 1 : La peinture / Andy Warhol / Violet
Etage 2 : Les jeux vidéo / Zelda / Vert
Etage 3 : La bande dessinée / Wonder Woman/ Orange
Etage 4 : Le cinéma / Marty MacFly/ Jaune
Etage 5 : La musique / John Lennon / Bleu
Par ailleurs, les visuels devront respecter la charte colorimétrique de Orange, à savoir le orange (sans dec’), le gris et le noir. Ces trois couleurs doivent être présentes à 60% sur les créations. Parégrine est alors sollicitée pour imaginer 5 fresques qui seront reproduites en deux exemplaires chacune, sur des murs de 5m de large par 2m50 de haut. Nos créations seront par la suite imprimées sur supports adhésifs pour ne pas abîmer les murs. Challenge accepted. Le sujet nous paraît même un peu trop facile…

De la difficulté des premières esquisses,

Sur la base de ce premier cahier des charges, nous proposons deux esquisses, pour Warhol et Zelda. Le retour n'est pas un OUI unanime, nous tombons un chouilla à hors-sujet. Nos visuels sont trop chargés. On pensait faire mouche avec notre effet low poly, que nenni. On remballe et l’on s’y remet.

V1 pour Zelda - Proposition de Mariana Castillo
V1 pour Zelda - Proposition de Mariana Castillo
V1 pour Andy  - Proposition de Mariana Castillo
V1 pour Andy - Proposition de Mariana Castillo

Secondes propositions davantage dans le bon ton

On propose de nouveau des créations assez figuratives, il nous paraît important de représenter les personnages pour ancrer lisiblement les cinq thèmes. On nous répond qu’il va falloir être plus subtil pour évoquer les emblèmes de chaque étage…

V2 pour Wonder Woman - Proposition Marion Jolly
V2 pour Wonder Woman - Proposition de Marion Jolly

V2 pour Zelda - Proposition Marion Jolly
V2 pour Zelda - Proposition de Marion Jolly

On tente également l’ajout des écritures. Réaction unanime : véto sur l’usage de mots dans les fresques. On intègre cette nouvelle contrainte.

V2 pour Marty  - Proposition de Marion Jolly
V2 pour Marty - Proposition de Marion Jolly
V2 pour Andy  - Proposition de Marion Jolly
V2 pour Andy - Proposition de Marion Jolly

La troisième, c’est la bonne

Il nous paraît à ce stage important de solliciter de nouveau un tour de table pour affiner conjointement le cahier des charges initial avec nos interlocuteurs. En conséquence, on comprend que le client ne souhaite pas un rendu trop figuratif, qu’il souhaite des visuels davantage aérés. On allège alors le rendu global en limitant les aplats. On supprime également les écritures, et on renforce encore la présence des couleurs de la charte.

Version finale pour Lennon - Création de Marion Jolly
Version finale pour Lennon - Création de Marion Jolly
Version finale pour Marty - Création de Marion Jolly
Version finale pour Marty - Création de Marion Jolly
Version finale pour Wonder Woman - Création de Marion Jolly
Version finale pour Wonder Woman - Création de Marion Jolly
Version finale pour Zelda - Création de Mariana Castillo
Version finale pour Zelda - Création de Mariana Castillo
Version finale pour Warhol - Création de Mariana Castillo
Version finale pour Zelda - Création de Mariana Castillo


En conclusion, plus un cahier des charges est simple en apparences, plus il aura besoin d’être affiné. Il est souvent délicat de poser les mots sur ce que nous recherchons, d’autant plus lorsqu’il s’agit de créations artistiques. Parfois, c’est en nous proposant ce que nous ne voulons pas que nous sommes mieux à même de définir ensuite nos attentes ! Le travail d’avant-projet que nous réalisons systématiquement est primordial. Nos esquisses, parfois décevantes au début, permettent à nos clients d’accoucher de leurs véritables souhaits, et à Parégrine d’affiner ses créations par itérations pour enfin offrir pleinement satisfaction :)

par Parégrine
Culture d'Entreprise / Inspirations déco
Parégrine concourt aux Antalis Interior Design Awards ! Soutenez-nous en votant pour notre projet!